Magazine Prestrige mentionne Boutique Lollipop

28 novembre 2011 - Médias

Si la ville de Québec n’est pas une capitale internationale de mode au même titre que Paris, Milan, Londres ou New York, où ont lieu, deux fois par an, les grands défilés mettant en vedette les nouvelles collections des plus prestigieux couturiers, la mode s’y porte tout de même TRÈS bien !

 

Québec, une vitrine sur la mode d’ici et d’ailleurs

Il fut un temps où l’on disait qu’au Québec, nous étions en retard d’un an ou deux sur les grandes tendances dictées par l’Europe, que la Capitale était ultra-classique et conservatrice en matière de mode. S’il y avait un soupçon de vérité dans ces affirmations il y a 30 ou 40 ans, ce temps est bien révolu de nos jours. Avec la mondialisation des marchés, la possibilité de voir les nouvelles tendances sur Internet en temps réel et des acheteurs qui parcourent le monde à la recherche de nouveautés, à Québec, la mode internationale est bien présente et côtoie celle des designers d’ici, dont plusieurs possèdent une boutique : Marie Dooley, Muse pour Christian Chenail, Autrefois Saïgon pour Hoang Nugyen, Simon Chang, Philippe Dubuc et Myco Anna.

Collection : ChanelPhoto : PuretrendBien qu’à Québec, nous n’ayons pas de boutiques éponymes des grandes maisons comme Chanel, Dior, Armani, Gucci, Prada et autres, certains magasins et boutiques offrent des collections prestigieuses. En matière de griffes réputées, les magasins Simons ont toujours fait figure de proue. Depuis l’agrandissement du magasin de Place Ste-Foy, Simons a augmenté considérablement ses collections internationales en mode féminine autant que masculine avec : Balmain, avec Chloé, Jean-Paul Gaultier, Carven, Missoni, Hervé Léger, Paul Smith, Dolce & Gabbana, Givenchy et John Galliano, pour n’en citer que quelques-unes. « Nous sommes très satisfaits de l’intérêt de la clientèle de Québec pour ces marques de luxe », explique Britta Bröger, directrice du bureau de Paris et acheteuse en mode féminine internationale pour les magasins Simons. Plusieurs boutiques offrent aussi des marques de prestige : le prêt-à-porter de Michael Kors à La Vie Sportive ; Marc Cain chez Cheïkha L’Intempor’Elle ; Kenzo, Boss de Hugo Boss et DKNY à la boutique de mode pour enfants Lollipop ; Burberry chez Benjo ; Gianfranco Ferre et Louis Féraud chez Fourrures du Vieux-Port ; les sacs et bagages Longchamp Paris chez Bagages de France ; les chaussures Marc Jacobs et Jérome Rousseau chez Tohu Bohu ; Kenneth Cole, Roberto Capucci et Calvin Klein chez Jean-Paul Fortin. Et ce n’est là qu’un petit éventail des grandes marques réputées internationalement offertes dans les boutiques de Québec. Nous sommes également bien servis en matière de produits de beauté et de parfums dans les grands magasins, pharmacies et parfumeries.

La Québécoise soucieuse d’élégance

Collection : Marc CainBoutique : Cheïkha L’Intempor’EllePour Josée Cheïkha, copropriétaire des boutiques Georges Rech, Cheïkha L’Intempor’Elle et Josée Laurent de Place Ste-Foy, qui travaille dans le domaine de la mode depuis plus de 35 ans, il est possible pour un détaillant de Québec de tout se procurer, et cela, en provenance de partout dans le monde. « Nous recevons nos nouvelles collections en même temps que les boutiques européennes », précise-t-elle. Ce qui distingue généralement le style des vêtements que portent les femmes à Québec, c’est leur choix, qui est dicté par un souci d’élégance et de féminité, poursuit Mme Cheïkha. Aujourd’hui, estime-t-elle, seulement 20 % de sa clientèle recherche les styles hyper branchés qui défilent sur les podiums. « Mes clientes veulent des vêtements mode de qualité, dont la coupe mettra leur silhouette en valeur. »

Collection : Jérome RousseauBoutique : Tohu BohuÊtre à la mode, certes, mais avec un souci constant d’élégance : voilà ce qui caractérise la femme de Québec. Ce constat, Marie-Christine Deveault de la boutique Tohu Bohu le confirme. « Les femmes d’ici aiment le style qui a bon goût. Mais comme je veux offrir à ma boutique des chaussures d’avant-garde, le tiers des collections de chaussures que j’achète sont plus extravagantes », souligne Mme Deveault. En mode enfantine, il y a aussi de la place pour le haut de gamme confirme Lisette Poulin, agente importatrice de collections européennes depuis 40 ans. « Malgré le grand nombre de chaînes de boutiques pour enfants qui proposent des vêtements fabriqués à moindre coût en Asie, il y a encore, à Québec, une clientèle qui apprécie la qualité. Les mamans d’aujourd’hui qui, enfants, ont porté des vêtements haut de gamme sont les plus fidèles clientes », précise-t-elle.

Les gens de Québec aiment les marques connues, qu’elles soient d’ici et d’ailleurs, et savent reconnaître la qualité. Les griffes de prestige offertes en magasins en font la preuve !

Article original ici : http://www.magazineprestige.com/Quebec-une-vitrine-sur-la-mode-d.html